ACTUALITÉS

Reunion d’évaluation sécuritaire Novembre 2023 : Les fêtes de fin d’année se préparent en toute sécurité
L’an de grâce 2023 s’achèvera en toute sérénité sur toute l’étendue du triangle national, après l’évaluation de la situation sécuritaire dans les quatre coins du pays faite,

lors d’une réunion d’évaluation sécuritaire présidée par le Ministre Délégué à la Présidence chargé de la Défense, M. BETI ASSOMO Joseph, dans la salle de conférence de son département ministériel. Y ont pris part, les Secrétaires d’État auprès du Ministre de la Défense en charge respectivement de la Gendarmerie Nationale et des Anciens Combattants et Victimes de Guerre, le Délégué Général à la Sûreté Nationale, le Secrétaire Général du Ministère de l’Administration Territoriale, représentant le Ministre de l’Administration Territoriale, les responsables des services spéciaux de l’État, et le Haut Commandement Militaire conduit par le Général de Corps d’Armée, Chef d’État- Major des Armées. L’objectif de cette réunion d’évaluation est de passer au crible la situation sécuritaire du pays, qui reste relativement tendue.
L’ouverture de cette réunion était l’occasion pour MINDEF de faire de profondes analyses sur la situation dans la Région de l’Extrême-Nord, où l’hydre terroriste Boko Haram en quête de pitance semble persister. Les actions offensives de nos Forces de Défense en collaboration avec les Autorités administratives et en synergie avec les populations locales, à travers les comités de vigilance, en sus de la collaboration avec la Force Multinationale Mixte, la Commission du Bassin du Lac Tchad et les Armées nationales des pays membres, continuent de montrer leur efficacité. Toutefois, a-t-il mentionné, plusieurs indications sécuritaires objectives nous invitent à la prudence et à une vigilance plus accrue. Il y a par ailleurs lieu de signaler la prégnance des problématiques de transhumance armée interétatique et d’insécurité transfrontalière tout au long de la frontière avec le Tchad, qui a fait l’objet d’une concertation bilatérale relative aux questions de sécurité transfrontalière avec les deux pays, les 02 et 03 octobre dernier, sur Hautes Instructions du Chef de l’État, Chef des Forces Armées, S.E.M. Paul Biya. S’agissant des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, les groupes terroristes armés privilégient depuis un certain temps une violence gratuite contre les populations civiles par la destruction de leurs biens et les enlèvements avec demande de rançon. À la frontière Est du pays, particulièrement avec la République Centrafricaine, les bandes armées sont loin d’avoir dit leur dernier mot. Ce qui appelle à une extrême vigilance du dispositif sécuritaire dans cette région, afin d’éviter des incursions sur le territoire camerounais. Au Sud et sur le plan maritime, la situation est relativement calme et bien maîtrisée. Les menaces maritimes, quant à elles, sont contenues grâce aux actions coordonnées de nos Forces et à la bonne coopération internationale avec les marines du Nigéria, du Gabon, de la Guinée Equatoriale, du Sao Tomé et Principe et du Congo Brazzaville.
Avant le début de la séance plénière à huis-clos, tous les responsables présents ont pris part à une photo de famille au côté du Ministre Délégué à la Présidence chargé de la Défense.

A la une