Actualités

Présentation du CORPS NATIONAL DE SAPEURS-POMPIERS

Historique

Les premières organisations des pompiers au Cameroun, composées de volontaires et/ou d’assujettis remontent à la période coloniale.

A la suite d’une série de feux de plantations de café et d’usines de torréfaction de café dans la localité de Nkongsamba, l’administration coloniale française y crée une caserne de Sapeurs-Pompiers. Elle le fera également dans les villes de Yaoundé, la capitale politique, Douala la capitale économique et Garoua, la ville cotonnière. Les moyens d’intervention utilisés pour combattre les incendies comprenaient les seaux d’eau, des pompes manuelles et divers outillages.

En 1960, lors de l’accession du Cameroun à l’indépendance, les services coloniaux d’incendie et de secours passent sous l’autorité des maires des quatre villes, responsables de la sécurité sur leur territoire communal.

Face aux difficultés qu’éprouvaient les communes à mener à bien leurs missions dans les domaines de la préparation et du commandement des opérations, une organisation nouvelle, placée sous la tutelle du Ministre en charge de la Défense, se substitue au cadre communal en 1986. Le Décret n°86/286 du 05 avril 1986, portant création du Corps National de Sapeurs-Pompiers, jette les bases de ce Corps et fixe ses missions, marquant ainsi le début de l’organisation des services des Sapeurs-Pompiers au Cameroun. Ce nouveau Corps hérite des infrastructures et des moyens d’intervention des Sapeurs-Pompiers communaux et incorpore ses personnels. Quatre années plus tard, le décret N°90/054 du 30 novembre 1990, modifie celui de 1986 en faisant du CNSP une entité militaire interarmées.

Dans le cadre de la réforme des Forces de Défense, le décret N°2001/184 du 25 juillet 2001, confirme le caractère interarmées du Corps National de Sapeurs-Pompiers avec la mission spécifique de Protection Civile. Il est alors organisé autour d’un Etat-major, d’une structure de formation et des Unités territoriales placés sous l’autorité directe du Ministre en charge de la Défense et essentiellement mis pour emploi auprès du Ministre de l’Administration Territoriale (Ministère de l’intérieur). De nouvelles Administrations sont impliquées dans le développement du CNSP.

En 2004, sont créés trois Groupements de Sapeurs-Pompiers qui épousent les limites des zones de responsabilité des trois Régions Militaires Interarmées avec trois Compagnies d’incendie et huit Centres de secours pour un effectif de quatre cents personnels.

La montée en puissance du Corps s’amorce en 2011. De nouvelles Unités sont créées et activés faisant passer le nombre de huit à vingt. Parallèlement, l’enveloppe Ressources Humaines s’accroit du simple au quintuple. Enfin, le parc d’engins d’intervention est renforcé avec la dotation d’environ 200 vecteurs toutes catégories confondues.

Deux autres Groupements et douze compagnies d’incendie sont créés en 2018 pour densifier le maillage territorial et rapprochant ainsi les populations.

Organisation

Le CNSP comprend un Etat-major, des Formations et Unités.

L’Etat-major s’articule autour de trois pôles notamment, le « pôle Opérationnel » qui assure la coordination de toutes les activités opérationnelles, le « pôle Administratif et Logistique » qui garantit le soutien des Unités et le « pôle Santé » qui assure du suivi médical des personnels, de leur famille et qui agit au profit des populations. A ce titre, le Commandant du CNSP est assisté d’un Commandant en Second et d’un Chef d’Etat-major. Ce dernier assure la coordination des Divisions et du Service Santé du Corps.

  • La Division Administrative et Logistique :

Est chargée de l’administration des personnels, du budget et du soutien logistique des Unités. Elle comprend le Service du Personnel et de la Chancellerie, le Service Financier, le Service Technique et le Service des Equipements et des Matériels.

  • La Division Emploi :

Est chargée de la coordination des activités opérationnelles du Corps National de Sapeurs-Pompiers et des études générales. Elle comprend le Service des Opérations, le Service de la Formation et du Perfectionnement et le Service des Etudes Générales et de la Prévention.

  • Le Service Santé :

Est chargé des prévisions et du suivi des problèmes de santé des personnels, des équipements et du fonctionnement des infirmeries. Il comprend le Bureau du courrier, de la documentation et des archives, le Bureau Administratif et Financier et le Bureau Technique.

Pour les interventions, le CNSP s’appuie actuellement sur :

  1. Cinq Groupements de Sapeurs-Pompiers couvrant les limites des Régions Militaires Interarmées. Ces Groupements sont en charge de l’administration et du déploiement des Unités d’incendie que sont les Compagnies d’Incendie et les Centres de Secours.

Le Groupement comprend :

  • Le Bureau de Coordination des Opérations et des Transmissions ;
  • Le Bureau Administratif et Logistique ;
  • Le Bureau de la Formation et du Développement ;
  • Le Bureau de la Prévention ;
  • La Compagnie de Commandement et des Services ;
  • Des Compagnies d’incendie et Centres de secours ;
  • Le Centre Médical Spécialisé.
  1. Un Centre National d’Instruction qui est chargé de la formation, du recyclage et du perfectionnement du personnel du Corps, des études et recherches liées à ces missions et de toute autre mission de formation confiée par le Haut Commandement.

Le Centre National d’Instruction comprend :

  • Un état-major ;
  • Une Direction de l’instruction ;
  • Une Compagnie de Commandement et des Services ;
  • Un Centre de secours et des compagnies d’instruction.
  1. Les Centres Médicaux Spécialisés et les Infirmeries qui sont en charge de la médecine d’urgence, de la prise en charge et du suivi médical des personnels, de la médecine du corps de troupe et de la réalisation des approvisionnements en produits pharmaceutiques et en matériels spécifiques.

IMPLANTATION DU CNSP

Les Unités du CNSP sont implantées dans treize (13) départements à ce jour (susceptible d’évoluer):

Le 10° Groupement de Sapeurs-Pompiers qui couvre les Régions du Centre, Sud et Est avec Poste de Commandement à Yaoundé (Centre).

Le 20° Groupement de Sapeurs-Pompiers qui couvre les Régions du Littoral et du Sud-Ouest avec Poste de Commandement à Douala (Littoral).

Le 30° Groupement de Sapeurs-Pompiers qui couvre les Régions du Nord et de l’Adamaoua avec Poste de Commandement à Garoua (Nord).

Le 40° Groupement de Sapeurs-Pompiers qui couvre la Région de l’Extrême-nord avec Poste de Commandement à Maroua.

Le 50° Groupement de Sapeurs-Pompiers qui couvre les Régions de l’Ouest et du Nord-ouest avec Poste de Commandement à Bamenda (Nord-Ouest).

Le Centre National d’Instruction avec son Centre de Secours à Kribi dans le département de l’Océan, Région du Sud.

CADRE JURIDIQUE

Le cadre normatif qui justifie l’existence du CNSP est constitué de :

  1. La loi N°86/016 du 06 décembre 1986 portant réorganisation générale de la Protection Civile qui stipule que la Protection Civile consiste à assurer en permanence la protection des personnes, des biens et de l’environnement contre les risques d’accidents graves, des calamités ou de catastrophes, ainsi que contre les effets de ces Sinistres. Elle comporte à ce titre des mesures de prévention, de protection et d’organisation des secours. L’organisation des services chargés de la conduite des activités de la Protection Civile est fixée par décret.
  2. Le décret N°86/286 du 05 avril 1986 portant création et organisation du Corps National de Sapeurs-Pompiers. Ce décret place la nouvelle Institution sous la tutelle du Ministre en charge de la Défense et lui affecte les missions de lutte contre les incendies et les séquelles de toute autre calamité, de secours aux personnes et biens en péril et de la participation aux études et aux actions préventives intéressant son domaine de compétence. Pour l’exécution de ces missions, les Unités du Corps National des Sapeurs-Pompiers sont placées auprès des autorités administratives sous réquisition permanente. Elles se tiennent également à la disposition des autres départements ministériels et des populations dans le cadre des missions dévolues. Le Corps National des Sapeurs-Pompiers était organisé autour des organes d’études et de planification, du Centre National d’instruction des Sapeurs-Pompiers et des Unités Territoriales des Sapeurs-Pompiers.
  3. Le décret N°2001/184 du 25 juillet 2001 portant réorganisation du Corps National de Sapeurs-Pompiers. Ce texte organise le CNSP autour d’un Etat-major, du Centre National d’Instruction et des Formations et Unités Territoriales. Le Commandant du CNSP (COM CNSP), qui ne peut désormais n’être qu’un Officier nommé par décret du Président, est assisté d’un Commandant en second et d’un Chef d’Etat-major. En outre, il est précisé que le Ministre chargé de la Défense assure le recrutement, la formation, la discipline et l’administration du personnel militaire du Corps National de Sapeurs-Pompiers et que ses ressources financières sont inscrites au budget du Ministère de la Défense, de celui de l’Administration Territoriale et du Ministère de la ville de même qu’il reçoit des contributions des Collectivités Territoriales Décentralisées abritant les Formations du Corps National de Sapeurs-Pompiers.
  4. Le décret N°2004/058 du 23 mars 2004 portant création et organisation des Formations et Unités territoriales du Corps National de Sapeurs-Pompiers précise que les Formations et Unités Territoriales du Corps National de Sapeurs-Pompiers comprennent les Groupements de Sapeurs-Pompiers, les Compagnies d’incendie et les Centres de secours, les Centres Médicaux Spécialisés et le Centre National d’Instruction.
  5. Le décret N°2018/156 du 21 février 2018 modifiant le décret N°2004/058 du 23 mars 2004 portant création et organisation des Formations et Unités Territoriales du Corps National de Sapeurs-Pompiers crée cinq Groupements de Sapeurs-Pompiers dont un par Région Militaire Interarmées ainsi que de nouvelles compagnies d’incendie faisant passer le nombre de trois à vingt.

Organigramme

Missions

Sous réquisition permanente, le Corps National de Sapeurs-Pompiers, agissant auprès des autorités administratives et des Collectivités Territoriales Décentralisées a pour missions :

  • La lutte contre les calamités et leurs séquelles ;
  • Le secours aux personnes et aux biens en péril ;
  • La participation à la gestion des catastrophes ;
  • La participation aux études et aux actions préventives intéressant son domaine de compétence.

Plus spécifiquement, les Unités sont chargées de :

  • La lutte contre les incendies ;
  • La lutte contre les calamités et leurs séquelles ;
  • Le secours aux personnes en péril ;
  • La sauvegarde des biens en péril ;
  • La participation à la gestion des catastrophes ;
  • La participation aux études, aux actions de prévention et de sensibilisation intéressant leurs domaines de compétence.

Elles veillent en outre au respect de la réglementation en matière de :

  • Lotissement ;
  • Construction d’immeubles d’Habitation ;
  • Construction d’Immeubles de Grande Hauteur ;
  • Construction des établissements ouverts au public ;

Réalisation des réseaux d’eau d’incendie dans les casernes et dans les localités de leur implantation et plus généralement, elles participent à l’étude des problèmes de sécurité dans les différents lieux ouverts au public.

A la une

Pendaison, quartier Pitoaré à Maroua.

Mercredi, 26 juin 2024 à 14h30, les secours de la 401e...

Quatre garçons emportés par les eaux du Mayo Tsanaga à Maroua.

Jeudi, 13 juin 2024 aux environs de 13 heures, les secours...

Secours routier, marché de Wouro-Tchédé à Maroua.

Lundi, 27 mai 2024 à 08h50, les secours de la 401e Compagnie...